1 / Virose ou virémie printanière de la carpe, VPC, Virémie, Erythodermatite

Il s’agit d’une maladie virale affectant les poissons (en particulier les cypriniformes tels que les carpes koï).

Elle est déclenchée par un virus appelé Rhabdovirus carpio (virus ARN). La maladie apparaît généralement au printemps dans les bassins dont la température d’eau oscille entre 10 et 20°C.

La virémie printanière de la carpe est transmise d'un poisson à l'autre par l'intermédiaire :

- D’eau contaminée,

- D’équipement contaminé.

Les êtres humains peuvent propager la virémie printanière de la carpe en déplaçant :

- Des poissons infectés, qu'ils soient vivants ou morts,

- De l'équipement contaminé,

- De l'eau contaminée.

Les symptômes sont :

- Des lésions hémorragiques sous-cutanées (à la base des nageoires, des yeux et de l’anus),

- Un comportement apathique (poissons gisant sur le côté, souvent au fond du bassin),

- Poissons de rassemblant aux endroits où le débit de l’eau est lent et près des bords des bassins,

- Des yeux exorbités,

- Le gonflement de l’abdomen contenant du liquide,

- Coloration foncée de la peau,

- Décoloration des branchies avec présence possible de saignements,

- Trainé d’excrément cylindriformes

Les poissons qui survivent à cette maladie peuvent rester toute leur vie des vecteurs de transmission de la maladie, sans eux-mêmes montrer de symptômes.

Un traitement direct avec des médicaments est actuellement impossible.

L’important est d’améliorer les conditions de vie des autres poissons. Un traitement pour régénérer les muqueuses détruites des autres poissons, et enfin monter la température de l’eau au-dessus de 20°C peut s’avérer utile.

 L'agent causal de la virémie printanière de la carpe ne pose aucun risque pour la santé humaine

2 / Virus herpès de la carpe koï, KHV, variole de la carpe

Il s’agit d’une maladie virale affectant uniquement les carpes koï. Survenant souvent en été, cette maladie est extrêmement contagieuse.

Le virus ne se multiplie qu’à une température comprise entre 16 et 26°C (jamais en dessous de 13°C et au-dessus de 30°C)

Les carpes koï présentent des altérations massives de la muqueuse et meurent en quelques jours.

Les symptômes sont :

- Les carpes koï sont souvent à la surface pour respirer, car les branchies sont attaqués (on peut constater une décoloration et décomposition de ceux-ci),

- Les yeux sont renfoncés (énophtalmie),

- Hypersécrétions de mucus

Il n’existe à ce jour aucun traitement efficace. Les poissons qui survivent seront toute leur vie porteurs du virus et par conséquent contagieux.

3 / Le KSD (Koï Spleepy Disease)

Appelée la maladie du sommeil de la carpe, il s'agit d'une nouvelle maladie virale contagieuse causée par le Carp Edema Virus (CEV), appartement peut-être à la famille des Poxvirus.

Elle affecte les Cyprinus carpio (carpe commune et carpe koï).

La mortalité peut atteindre 80% en 1 à 2 semaines.

La maladie est très contagieuse et se transmet par du matériel contaminé (épuisettes), de l’eau, des matières fécales, des boues, des sédiments ...

La température de déclenchement se situe entre 15 et 25°C chez la carpe koï.

Les symptômes sont :

- Léthargie, parfois au fond de l’eau, parfois à la surface ou au bord du bassin.

- Mort apparente, sauf les yeux qui restent actifs. 

- La carpe réagit aux stimulations, mais retombe en léthargie peu après,

- Hypersécrétion de mucus en début de maladie.

- Gonflement dû à l’œdème,

- Yeux rentrés dans les orbites, parfois avec hémorragies oculaires,

Les poissons qui survivent seront toute leur vie porteurs du virus et par conséquent contagieux.

En cas de contamination, il sera recommandé d’éliminer les poissons, de désinfecte tous le matériel et toute chose en contact avec les poissons.

Il n’existe à ce jour aucun traitement efficace.